Une semaine après le troisième veto de la Russie et de la Chine contre une résolution visant le pouvoir syrien, les membres du Conseil de sécurité des Nations unies se renvoient la responsabilité del'intensification des violences et s'affrontent sur les suites du dossier syrien. A New York, Aurélien Colly

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.