Patrice de Maistre, ancien commissaire au compte de L’Oréal devenu le conseiller financier de Liliane Bettencourt, est le « personnage » principal, piégé par le dictaphone discret du majordome.

Dans les extraits diffusés par Mediapart, on l’entend mettre en garde sa patronne contre la stratégie de sa fille et de son gendre, soupçonnés de vouloir vendre L’Oréal à Nestlé. Le financier particulier de Liliane Bettencourt évoque des contributions légales à Valérie Pécresse et Eric Woerth ainsi que des contacts avec le conseiller justice de Nicolas Sarkozy, Patrick Ouart. Grâce à cette dernière connaissance, Patrice de Maistre annonce à sa patronne que la plainte de sa fille sera classée sans suite par le procureur de Nanterre. Nous sommes en juillet 2009. Ce sera effectivement le cas deux mois plus tard, en septembre 2009.

L’expert comptable qui dirige les holdings Tethys et Clymène pour le compte de Liliane Bettencourt, parle également de places financières off shore, de paradis fiscaux comme Singapour ou Hong Kong, qui permettraient d’éviter de futurs ennuis. Il se dit son protecteur, un terme utilisé dans le cadre d’un trust, une structure financière de droit anglo-saxon où un intermédiaire sert à protéger des avoirs des appétits de proches ; un rempart susceptible aussi d’aider à cacher des fortunes au fisc. Il évoque une île aux Seychelles, l’île d’Arros, calfeutrée au Liechtenstein dans les méandres d’une fondation très discrète mais dont le véritable propriétaire ne serait autre que François-Marie Banier. Dans un extrait, Liliane Bettencourt ne se souvient pas de lui avoir légué ce petit paradis.

Enfin, Patrice de Maistre ne cache pas ses soucis éthiques liés à l’une des employées de la société Clymène qu’il dirige et qui gère une partie de la fortune de Liliane Bettencourt: Florence Woerth, la femme du ministre du Budget : « c’est trop dangereux ».

### Eric Woerth au cœur de la première tempête judiciaire et médiatique

Le ministre qui a lancé une chasse aux évadés fiscaux en 2009, brandissant une liste de 3000 noms de contribuables français fraudeurs potentiels, se retrouve confronté au témoignage (piraté) du patron de sa femme, évoquant les moyens mis en oeuvre pour que l’héritière de l’empire L’Oréal puisse détourner le fisc.

Eric Woerth ne cessera de clamer qu’il n’a pas fait embaucher sa femme, qu’elle et lui n’étaient pas au courant d’éventuelles fraudes fiscales de la part de Liliane Bettencourt.

Florence Woerth finira par démissionner de son poste, Eric Woerth quittant quant à lui ses fonctions de trésorier de l’UMP mi-juillet.

Entendu par les policiers, Patrice de Maistre aurait reconnu, selon Le Monde, avoir embauché Florence Woerth à la demande de son mari.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.