La Haute Autorité de Santé remet en cause le dépistage du cancer de la prostate tel qu'il est pratiqué en France. Il pourrait même être dangereux. Les explications de son Président, Jean-Luc Harousseau.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.