La Haute Autorité de Santé vient d'arbitrer le débat sur le dépistage du cancer de la prostate: selon elle, le dosage sanguin des PSA est inutile, même chez les hommes qualifiés de "à risque".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.