La garde des sceaux transmet aujourd'hui une note qui doit permettre l'examen de la demande de grâce présidentielle d'un des plus anciens détenus de France. Philippe El Shennawy, 58 ans, a été condamné en 1977 pour un braquage avec prise d'otage. Après une brève période de liberté il a été réincarcéré pour avoir violé les conditions de sa libération conditionnelle, puis condamné à nouveau pour deux évasions et des vols en cavale. Malgré ses diplômes passés en prison, une promesse d'embauche, une épouse qui l'attend depuis trente-sept ans et l'avis favorable du directeur de la centrale de Poissy, Philippe El Shennawy n'est libérable qu'en 2032 (après 54 ans de prison) et ne pourra demander un réexamen de sa peine qu'en 2015. Une pétition a été lancée par des intellectuels comme le sociologue Michel Wieviorka.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.