La promesse de Hollande ne verra pas la jour avant les municipales : l'éxecutif reconnaît qu'il n'y a pas de majorité suffisante pour voter cette réforme constitutionnelle qui exige une majorité renforcée. Sur le terrain, les militants sont déçus. Olivier Boy.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.