Le financement de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un mélange de public et de privé. Le budget alloué à la construction de ce nouvel aéroport s’élève à 556 millions d’euros, selon une évaluation réalisée en 2010. L’Etat prend en charge 115,5 millions d’euros, et une part correspondant à 125,5 millions est partagée entre toutes les collectivités territoriales qui prennent part au projet (conseils généraux, communautés d’agglomération, etc.). La dernière part du financement, la plus importante, est prise en charge par un concessionnaire.

Après un appel d’offre, c’est la société Vinci qui a obtenu ce contrat de concession pour les aéroports du Grand-Ouest. Ce qui signifie qu’en échange de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Vinci a obtenu un contrat de concession de 55 ans sur cet aéroport, non seulement, mais aussi pour ceux de Nantes-Atlantique et de Saint-Nazaire-Montoir.

Pour exploiter cette concession, Vinci a créé une autre société, Aéroports du Grand Ouest, qu’elle détient à 85%. La Chambre de commerce et d’industrie de Nantes et de Saint-Nazaire (à hauteur de 10%) et l’Entreprise de Travaux publics de l’Ouest, pour 5%. La concession attribuée à cette nouvelle société est entrée en vigueur au 1er janvier 2011.

[Le financement](http://infogr.am/1352976566-Gubalda_1352976566) | [Create infographics](http://infogr.am)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.