Le Conseil constitutionnel doit se prononcer mardi sur une demande du FN de rétablir l'anonymat des élus acceptant de parrainer des candidatures. Marine Le Pen déclare depuis plusieurs mois connaître des difficultés dans cette formalité.

"Nous ramons désespérément", a dit Jean-Marie Le Pen, désormais président d'honneur du FN, sur i-télé.

Prié de dire si le FN finirait par obtenir ses 500 signatures, il a répondu : "Une fois de plus, oui, mais en ayant consacré la plus grande partie de la campagne électorale à cette démarche administrative qui devrait être simplifiée".

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.