quatre de prison requis contre le fondateur de pip jean-claude mas
quatre de prison requis contre le fondateur de pip jean-claude mas © reuters

Le procureur a requis une peine de quatre ans de prison ferme à l'encontre de Jean-Claude Mas, fondateur de la société PIP, au coeur d'un scandale mondial d'implants mammaires toxiques. Les autres prévenus risquent entre 18 mois et deux ans de prison.

Le procureur a également réclamé 100.000 euros d'amendes à l'encontre de Jean-Claude Mas, et une interdiction définitive d'exercer une activité dans le monde médical ou sanitaire. Il pourrait aussi écoper d'une interdiction définitive de gérer une entreprise commerciale ou industrielle.

Le compte-rendu de l'audience du jour avec Valérie Cantié, à Marseille.

Au terme d'un réquisitoire mené à deux voix par le procureur Jacques Dallest et le vice-procureur Ludovic Leclerc, une peine de quatre années de prison, dont deux avec sursis, et une amende de 50.000 euros ont été requis contre l'ancien président du directoire de la société varoise, Claude Couty.

Fin du procès le 17 mai

Trois ans d'emprisonnement, dont deux fermes, ont été demandés à l'encontre de la directrice qualité et affaires réglementaires, Hannelore Font. Trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, ont été requis à l'encontre du directeur de la production, Loïc Gossart. Deux ans d'emprisonnement, dont 18 mois avec sursis, ont été demandés pour le directeur technique, Thierry Brinon. Les cinq prévenus sont jugés jusqu'au 17 mai pour des faits de tromperie aggravée et d'escroquerie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.