Les Khmers rouges ont contrôlé le Cambodge de 1975 à 1979, principalement sous les ordres de Pol Pot. Ils ont soumis la population à une dictature d'une violence extrême qui causa près de 2 millions de morts. Les Khmers rouges sont les forces du parti communiste du Cambodge, qui prirent le pouvoir en pleine guerre froide, après une guerre civile contre les forces gouvernementales du Royaume du Cambodge, soutenues par les Etats-Unis et le Sud Vietnam.

pol pot
pol pot © Radio France

Le système social mis en place par le régime a placé l'ensemble de la population dans une situation proche de l'esclavage. Certaines catégories sociales étaient plus particulièrement considérées comme suspectes : les « intellectuels » sont parfois pourchassés en tant que tels, et doivent se débarrasser de leurs livres, voire de leurs lunettes, pour échapper aux persécutions.

Les famines sont sciemment provoquées ou utilisées par le régime comme moyen de pression sur la population. Les minorités religieuses ou raciales, considérées comme "privilégiées" par Pol Pot, sont persécutées.

Principal instrument de repression du régime, les prisons et les centres de « rééducation », souvent installés dans d'anciens temples ou d'anciennes écoles. Le plus connu est celui qui fait l'objet du film de Rithy Panh, "S-21, la machine de mort khmère rouge", basé dans un ancien lycée de Pnom Phen.

S-21 accueillait tout particulièrement les anciens cadres khmers rouges disgraciés : entre 14 000 et 20 000 personnes environ, dont quelque 1 200 enfants, y trouvèrent la mort.

La prison S 21 est aujourd'hui devenue un musée.

Musée du génocide S 21
Musée du génocide S 21 © Tuol Sleng Genocide Museum, Phnom Penh, Cambodia, S 21
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.