[scald=59921:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le gouvernement veut privilégier les économies de dépenses aux hausses d'impôts dans le cadre de l'ajustement budgétaire consécutif à la révision de la prévision de croissance de la France pour 2012, a déclaré mercredi la ministre du Budget Valérie Pécresse.

"Il faut faire des efforts. Ce que je souhaite c'est que ces efforts soient en majorité des économies de dépenses", a-t-elle dit sur LCP, ajoutant que "rien n'est décidé."

"Nous devons sortir de la drogue de la dépense publique", a-t-elle poursuivi.

Paris devrait annoncer de nouvelles mesures d'économies destinées à faire respecter les engagements de la France en matière de réduction de déficits après la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement du G20 prévue jeudi et vendredi à Cannes (Alpes-Maritimes).

Le président Nicolas Sarkozy a fait état jeudi d'un abaissement de 1,75% à 1% de la prévision de croissance de la France pour l'an prochain et indiqué que le gouvernement devrait trouver six à huit milliards d'euros supplémentaires pour boucler le budget 2012.

Matthias Blamont, édité par Patrick Vignal

Mots-clés:

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.