PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a recommandé vendredi le retrait "à titre préventif mais sans caractère d'urgence" des prothèses mammaires PIP qui ont été implantées chez environ 30.000 femmes en France.

Interrogée sur i-télé, la secrétaire d'Etat à la santé Nora Berra a déclaré que ces prothèses ne présentaient pas de "risque accru" par rapport aux autres sur le marché.

"En revanche, il y a un risque établi de rupture, avec le côté irritant du gel qui peut conduire à des inflammations. Donc, à titre de prévention mais sans caractère d'urgence, nous avons décidé de proposer avec (le ministre du Travail et de la Santé) Xavier Bertrand de proposer de façon systématiques à toutes les femmes concernées de se faire explanter" ces prothèses, a-t-elle dit.

Yann Le Guernigou

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.