6 mois après Fukushima, le gouvernement japonais affirme ne pas vouloir changer de politique énergétique. La majorité des réacteurs nucléaires va pourtant subir une opération de maintenance inédite.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.