[scald=60483:sdl_editor_representation]LOS ANGELES (Reuters) - Le jury du procès de Conrad Murray, médecin personnel de Michael Jackson, commencera à délibérer vendredi après six semaines d'un procès extrêmement médiatisé.

Le procureur David Walgren a accusé jeudi Conrad Murray de négligence criminelle durant son réquisitoire, tandis que les avocats de la défense ont tenté de démontrer qu'il n'existait aucune preuve contre le médecin.

La star a été retrouvée morte le 25 juin 2009, victime des effets conjugués d'une surdose de propofol, un puissant anesthésiant, et de la prise de sédatifs.

Le docteur Murray, qui risque jusqu'à quatre ans de prison et plaide non coupable, a admis avoir donné à Mickael Jackson du propofol et deux injections de lorazepam.

La défense affirme que le chanteur souffrait de dépendance au propofol et qu'il a lui même pris la dose fatale de cet anesthésiant pour s'endormir. Des experts de la défense ont avancé qu'il avait pu avaler en cachette huit cachets de lorazepam.

"Pour qu'un crime soit prouvé, l'accusation doit montrer que le docteur Murray a bien tué Michael Jackson", a dit au jury Ed Chernoff.

"Ils veulent que vous condamniez le docteur Murray pour les actes de Michael Jackson. S'il s'agissait de quelqu'un d'autre que Michael Jackson, ce médecin serait-il là aujourd'hui ?", a interrogé l'avocat de la défense.

"Si vous devez juger le docteur Murray coupable, ne le faites pas parce qu'il s'agit de Michael Jackson. Ce n'est pas de la téléréalité. C'est la réalité."

"MURRAY L'A ABANDONNÉ"

Pour le procureur David Walgren , Michael Jackson a "payé de sa vie" la négligence criminelle de son médecin personnel.

"Les preuves sont extrêmement claires (et montrent) que Conrad Murray a fait preuve d'une négligence criminelle, que Conrad Murray a privé Prince, Paris et Blanket de leur père", a déclaré David Walgren au jury du tribunal de Los Angeles.

Le "roi de la pop", interprète notamment du tube "Thriller", est décédé à l'âge de 50 ans.

Conrad Murray avait été embauché pour prendre soin du chanteur avant son retour sur scène dans le cadre d'une tournée mondiale.

Ses avocats n'ont pas contesté le fait que le docteur Murray avait pu faire preuve de négligence. Mais Ed Chernoff a affirmé qu'elle n'était pas criminelle et qu'elle n'était pas la cause directe de la mort de Michael Jackson.

Le juge Michael Pastor a dit aux jurés qu'ils pouvaient condamner Murray même si Jackson avait contribué à sa propre mort, s'ils pensaient que le médecin n'avait pas fait son devoir pour empêcher l'issue fatale.

Il a ajouté que le jury pouvait innocenter Murray s'il pensait que son comportement le 25 juin 2009 était accessoire dans la mort du chanteur.

"Conrad Murray lui a donné du propofol et l'a abandonné", a dit le procureur Walgren. "Conrad Murray est juridiquement responsable. La justice requiert un verdict de culpabilité."

Marine Pennetier et Clément Guillou pour le service français

Mots-clés:

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.