Présenté comme un médicament contre le diabète alors que ce n'était qu'un coupe faim, le médiator a ainsi été remboursé pendant toute la durée de sa commercialisation.

Cette nouvelle poursuite du parquet de Paris est donc une suite logique pour le député socialiste Gérard Bapt, président de la mission d'information sur le Mediator, interrogé par Bertrand Queneutte

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.