Il s’agit du laser le plus puissant du monde : ce vendredi après-midi sera inauguré au Barp en Gironde « Pétal », un appareil ultra-moderne conçu sur le site du CEA-CESTA (le centre d'étude scientifique et technique d'Aquitaine, qui appartient au commissariat à l'énergie atomique). Pétal est en réalité le "petit frère" du laser mégajoule qui a été inauguré en octobre dernier par le premier ministre Manuel Valls. Contrairement à ce laser mégajoule, destiné à reproduire en miniature et en laboratoire l'équivalent d'un essai nucléaire, Pétal, lui, a été conçu pour la recherche dans le domaine civil.

Plus d'un million de milliards de watt

Le 29 mai dernier, Pétal avait battu en toute discrétion un record mondial. Cet appareil est devenu en l'espace d'une fraction de seconde le laser le plus puissant au monde : une énergie d'1,2 petawatt ... soit un peu plus d'un million de milliards de watt. Après 10 ans de conception sur le site du laser mégajoule du Barp, Pétal est donc opérationnel. Il devrait permettre aux scientifiques français de repousser les limites de la connaissance en matière notamment d'astrophysique.

"L'optique et le laser seront l'électronique du 21ème siècle"

Le laser permet en effet de reproduire en vase clos et en miniature bien sur ce qui se passe au coeur des planètes. Avec à la clef de multiples applications, notamment dans le domaine de l’énergie, avec la fusion thermonucléaire, laquelle pourrait bien un jour remplacer nos centrales nucléaires dans la production d'électricité. Le laser pourrait aussi s’avérer un espoir formidable pour les médecins et notamment les cancérologues qui pourraient bien, à terme, détruire une tumeur recourir au bistouri. "L'optique et le laser seront l'électronique du 21eme siècle", se plait à répéter Alain Rousset, le président de la région Aquitaine qui va inaugurer Petal cet après-midi.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.