Dès le mois de mai, le musée espère mettre en place un guichet de dépôt de plaintes au sein même de l'établissement. Les agents du Louvre recueilleraient eux-même les plaintes des touristes détroussés, de plus en plus nombreux. Le musée étudie actuellement avec le Parquet de Paris une procédure allégée. Trop souvent les visiteurs victimes de pickpockets ne prennent pas le temps d'aller au commissariat pour porter plainte.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.