Le rideau noir s'ouvre sur une vieille femme qui regarde « Questions pour un champion », dans son pauvre petit salon où tous les meubles sont de guingois. Par la magie du théâtre, sa peau se déchire et de son corps, surgit sa fille!

Zabou Breitman, la narratrice, commence alors à évoquer la tragédie de sa mère: un huissier est en train de dresser l'inventaire de ses biens. La mère, âgée et folle, repliée sur son passé, la guerre, intervient de temps en temps pour insulter cet homme, persuadée qu’il Pétain. D’ailleurs, elle le nomme "Putain" et raconte à sa fille ce que sa propre mère a vécu sous l'Occupation, notamment la manière dont des jumeaux miliciens ont assassiné son frère.

Zabou Breitman
Zabou Breitman © Radio France

Durant une heure et demie, Zabou Breitman incarne tous les rôles: la fille qui souhaite ne pas froisser l'huissier et tente en vain de calmer la rage de la mère, l'huissier impassible qui recense les modestes biens des deux femmes, la mère hystérique qui a tant souffert de la folie des hommes, la grand-mère qui a eu le courage fou de vouloir rencontrer Pétain pour lui dire des vérités.

La comédienne qui adapte le roman de Lydie Salvayre "la Compagnie des spectres" a su dégager le rythme et l'énergie du livre, cette charge contre la faiblesse des hommes toujours prompts à suivre l'idéologie dominante et à massacrer sans états d'âme. Elle est sobre dans toutes les métamorphoses, il suffit d’une cigarette pour dessiner le personnage de la mère, ou l’intervention de scènes imaginaires, comme cette danse improvisée avec la marionnette de Pétain qui s'achève en une scène atrocement drôle et gonflée, une scène porno pour traduire l'infamie de la collaboration. Zabou Breitman est épatante. Elle tient certainement dans "la Compagnie des spectres" son plus grand rôle.

« La Compagnie des spectres », du 7 au 15 janvier, Théâtre de la Commune, Aubervilliers, réservations :01 48 331616

les 20 et 21 janvier à Thonon

le 24 à Carcassonne

les 27 et 28 à Conflans-Sainte-Honorine

le 31, Le Locle, en Suisse

le 4 février, Toulon

le 7 février, Vesoul

le24, StEtienne du Rouvray

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.