Hier pour la première fois un ministre a affirmé que l’avortement, actuellement interdit dans le Royaume, pourrait être légalisé dans certains cas. On parle de 600 avortements clandestins pratiqués chaque jour au MarocA Casablanca, Léa-Lisa Westerhoff

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.