par Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Les nouveaux propriétaires du Monde ambitionnent de franchir un nouveau cap dans la transformation du quotidien du soir avec le lancement d'une nouvelle version du site internet et la poursuite du rapprochement des équipes web et "papier".

Le nouveau site entre officiellement en service ce lundi, parachevant une année de profonds changements marquée par un remaniement des effectifs et le déblocage de l'épineux dossier de l'imprimerie.

L'imprimerie d'Ivry-sur-Seine conservera 82 salariés sur un total de 240 et ne fonctionnera plus qu'avec une seule rotative contre trois précédemment, le groupe ayant conclu des accords avec des imprimeries régionales afin d'améliorer sa distribution en province.

En septembre dernier, le journal a également musclé son offre du week-end, étoffée de nouveaux cahiers et accompagnée d'un magazine repensé sur le modèle des féminins hauts-de-gamme.

Environ 15% des effectifs de la rédaction ont par ailleurs été remaniés, souvent remplacés par des journalistes plus jeunes.

Ces changements devraient permettre au groupe d'enregistrer un résultat net positif en 2012 après avoir dégagé un bénéfice opérationnel l'an dernier, a déclaré le président du directoire Louis Dreyfus dans le cadre d'un entretien à Reuters.

"Nous avons beaucoup avancé sur nos principales priorités l'an dernier et nous avons fait progresser notre lectorat", a-t-il dit. "Avec le magazine, (...) nous avons réussi à convaincre beaucoup de nouveaux annonceurs", a-t-il ajouté, en ajoutant que le journal séduisait également davantage de publics féminins et jeunes.

La diffusion quotidienne du journal a progressé de 2% l'an dernier pour atteindre 292.062 exemplaires, plaçant le quotidien du soir sur la deuxième marche du podium derrière Le Figaro.

Son site internet pointe, lui, à la troisième place des sites d'information en France derrière ceux de l'Equipe et du Figaro.

Le nouveau site web, qui fonctionne en version test depuis samedi, propose davantage de photos, de vidéos et permet aux lecteurs d'interagir directement avec les journalistes via des forums de discussions en direct et Twitter.

Afin d'atteindre cet objectif, le rapprochement des équipes papier et web va se poursuivre. "Notre immeuble doit être une grande usine d'information" produisant pour tous les supports, papier, web, smartphone et tablettes, a expliqué le directeur de la rédaction Erik Izraelewicz.

Avec Gwénaëlle Barzic, édité par Wilfrid Exbrayat

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.