Aung San Suu Kyi a déclaré samedi à Oslo que le prix Nobel de la paix qui lui a été décerné en 1991, alors qu'elle était assignée à résidence par la junte militaire au pouvoir dans son pays, l'avait aidée à rompre son isolement et à mobiliser la communauté internationale autour de son combat pour la démocratie en Birmanie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.