Pas de mouvement spectaculaire ce matin pour la première levée de fonds de la dette française, la première depuis l'arrivée de François Hollande au pouvoir. Elle était bien sûr très attendue et très surveillée par les milieux financiers. Les précisions de Régis Lachaud

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.