La France a été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Des plaignants l'avaient saisie au motif qu'il leur était impossible de contester des PV et les retraits de points consécutifs aux contrôles des radars automatiques.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.