PARIS (Reuters) - Le plafond du Livret A sera relevé de 25% "tout de suite", a annoncé mercredi le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Le Livret de développement durable (LDD) verra quant à lui son plafond doublé à 12.000 euros, a-t-il ajouté, sans dire quand.

Pour le Livret A, "nous allons augmenter, déjà, de 25% tout de suite", puis "en fonction des besoins", a dit le chef du gouvernement sur RMC et BFM-TV. Une information précisée ensuite par la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, lors d'un point presse à l'issue du Conseil des ministres qui a annoncé un deuxième relèvement de 25% du plafond du livret A avant la fin de l'année.

La promesse de François Hollande était de doubler le plafond, pour le porter à 30.600 euros, "mais je vous rappelle que le mandat du président de la République, c'est cinq ans, pas 100 jours", a-t-il ajouté.

On comptait 61,6 millions de Livrets A fin 2011, selon la Banque de France, dont 8,5% seulement avaient un solde égal ou supérieur au plafond actuel de 15.300 euros.

Avec sa rémunération, actuellement de 2,25%, le principal intérêt du Livret A est d'être exonéré de toute fiscalité.

La décision de soumettre à prélèvement les sommes dépassant 15.300 euros, suggérée par la Cour des comptes, "n'est pas prise", a précisé Jean-Marc Ayrault.

Quant au plafond du Livret de développement durable, qui doit contribuer au financement des petites entreprises, "nous voulons le doubler, c'est un engagement du président de la République, ce sera fait".

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, doit présenter les grands lignes de la réforme du Livret A au conseil des ministres ce mercredi.

INQUIÉTUDE DES MILIEUX FINANCIERS

Les milieux financiers sont inquiets de l'impact du relèvement de ces plafonds sur les dépôts des banques au moment où le renforcement de la réglementation oblige celles-ci à renforcer leur ratio de liquidité, et sur l'assurance vie.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, avait invité le gouvernement à faire preuve de "beaucoup de prudence" dans les modalités de ce relèvement "pour ne pas déstabiliser le financement des entreprises, le financement des ménages, le financement de la dette publique" en provoquant un flux de capitaux vers ces livrets.

Selon la Banque de France, l'objectif de financement du logement social par le Livret A est largement rempli, les sommes à disposition étant très supérieures à celles engagées.

Le fonds d'épargne géré par la Caisse des dépôts, qui centralise 65% des encours des Livrets A et LDD, affichait fin 2011 un ratio de 152,9% par rapport aux prêts au logement social et à la politique de la ville, la loi fixant le niveau minimal à 125%.

Dire que les besoins sont remplis, "c'est un commentaire en fonction de la situation actuelle des besoins mais nous avons l'ambition de construire 150.000 logements sociaux par an", a dit Jean-Marc Ayrault.

L'encours total du Livret A et du Livret de développement durable était de 302,0 milliards d'euros fin juillet, selon la Caisse des dépôts.

__

Lors de la rentrée du Conseil des ministres ,d'autres sujets ont été évoqués dont les possibles révisions de croissance, par Régis Lachaud

Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau, édité par Yann Le Guernigou

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.