C'est une institution qui ferme ses portes début février. L'Indy bowling de la porte de la Chapelle à Paris doit laisser la place à l'Arena 2, futur lieu de compétition des Jeux olympiques de Paris 2024. Les gérants et les clients regrettent la fermeture d'un lieu populaire et ouvert à tous.

A l'Indy bowling, porte de la Chapelle à Paris, jeudi 24 janvier
A l'Indy bowling, porte de la Chapelle à Paris, jeudi 24 janvier © Radio France / Rémi Brancato

C'est le plus ancien bowling de la capitale et il va fermer ses portes le 3 février dans un peu plus d'une semaine : l'Indy bowling de la Porte de la Chapelle, à Paris, vit ses dernières heures et organise ce samedi un tournoi de clôture. Ouvert depuis 1985, cette institution installée dans un parking de la ville de Paris, en bordure de périphérique doit laisser sa place à la future Arena 2, salle omnisports qui accueillera des épreuves de basket et de lutte lors des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. 

"On ne sait plus où aller"

Le quartier, où s'installent régulièrement des migrants, se transforme. Ce bowling, lieu populaire, en fait les frais, au grand dam de ses habitués : "on avait l'habitude de venir une fois ou deux par mois et maintenant on ne sait plus aller" regrette Guy, retraité de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, venu avec son groupe habituel. "Ma technique, c'est comme tout le monde : je fais ce que je peux !" explique Nicole, 80 ans tout sourire. 

1 min

Reportage avec des habitués de l'Indy bowling

Par Rémi Brancato

20 salariés licenciés

"Tous les jours on a des associations, on a un rôle social dans le quartier" raconte Sophie, assistante de direction, qui travaille ici depuis 30 ans. L'établissement, aux tarifs abordables, accueille tout types d'associations, de groupes. Mais Sophie perd son travail ce vendredi : en tout 20 personnes sont licenciées. 

Le parking dans lequel est installé l'entreprise doit être détruit. La ville de Paris n'a pas renouvelé le bail précaire annuel pour laisser la place à l'Arena 2. "Trouver 2 800 m² à Paris : on va devoir multiplier notre loyer par quatre ou cinq et dans ce cas-là on ne sera plus rentable" estime Damien Daramzi, jeune co-gérant qui a découvert le bowling dans ces murs à l'âge de cinq ans. Il envisage donc de chercher un site en banlieue, mais proche d'un métro pour rester accessible à tous.

L'entrée du bowling, porte de la Chapelle, à Paris
L'entrée du bowling, porte de la Chapelle, à Paris © Radio France / Rémi Brancato

Plus que quatre bowlings dans Paris

Quant à l'installation d'un complexe olympique porte de la Chapelle, Francis Vatel, ancien joueur, co-gérant et mémoire des lieux y voit une forme d'ironie. "Le bowling a été sport de démonstration à Séoul en 1988, lors des Jeux olympiques, mais depuis il ne s'est rien passé, cela nous rend tristes" raconte celui qui milite encore pour la reconnaissance de ce sport au plus haut niveau.

Avec cette fermeture, il ne reste que quatre bowlings dans Paris. La Fédération française de bowling comptait 11 000 licenciés en 2018.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.