Une ouverture très discrète au Mesnil Amelot. 120 places pour la 1ère tranche de travaux. Les associations dénoncent un "camp d'internement" et une déshumanisation

Emilie Baujard

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.