De bonnes nouvelles pour le Français de 75 ans qui a reçu il y a dix jours à Paris un coeur artificiel autonome. Selon son chirurgien à l'hôpital Pompidou, il se porte aujourd'hui "aussi bien que possible".

première implantation humaine du coeur artificiel de carmat
première implantation humaine du coeur artificiel de carmat © reuters

Le premier bénéficiaire du coeur artificiel Carmat, opéré le 18 décembre à l’hôpital européen Georges Pompidou, supporte bien la greffe. Le professeur Daniel Duveau, qui a participé à l’intervention, a annoncé dimanche que le patient "est réveillé, s’alimente seul et parle avec sa famille". Lundi, il a pu s'asseoir quelques minutes.

Pour le chirurgien, le patient, qui est toujours en soins intensifs, est "un battant au dynamisme remarquable. Il n’a qu’une envie, profiter de la vie. Il est impatient de sortir de réanimation, de sa chambre... et de l’incertitude".

Les précisions de Béatrice Dugué à 13h

D’autres implantations auront lieu

Plusieurs autres malades vont être sélectionnés pour bénéficier de ce nouveau coeur artificiel. « Il est probable que dans les semaines qui viennent d’autres implantations soient faites », a indiqué le docteur Philippe Pouletty, cofondateur de Carmat, soit à l’hôpital Georges-Pompidou, soit à Marie-Lannelongue au Plessis-Robinsonn, ou encore au CHU de Nantes.

Coeur artificiel Carmat
Coeur artificiel Carmat © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.