A peu ou prou un an du jour J, des centaines de journalistes et d'opérateurs culturels se sont réunis à la Friche Belle de Mai, site appelé à devenir le coeur de Marseille Provence 2013, pour une présentation fleuve de plusieurs heures, où politiques et acteurs culturels se sont succédé au micro pour égréner les grandes lignes du préprogramme de l'année culturelle européenne. Pour ouvrir les festivités, le maire de Marseille est apparu sur grand écran, dans une vidéo, pour souhaiter la bienvenue à tous ceux qui, eux, se sont déplacés. L'absence de Jean-Claude Gaudin, retenu par une réunion "de la plus haute importance" à l'Elysée surprend. Tout comme celle de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, qui a préféré décaler sa venue dans la deuxième ville de France à la semaine prochaine, pour les voeux de Nicolas Sarkozy au monde culturel. Le président les prononcera sur le chantier du Mucem (Musée des Civilisations Europe Méditerranée), autre futur lieu emblématique de Marseille Provence 2013.Sur scène, les porteurs du projet, les gros opérateurs culturels locaux, les partenaires institutionnels et économiques. Jacques Pfister, président de la Chambre de commerce et président de Marseille Provence 2013, est le premier à prendre la parole pour démarrer son intervention sur une allusion à la chanson de Georges Brassens, "La mauvaise réputation", pour décrire Marseille. Etonnement dans la salle.Jacques Pfister, président de Marseille Provence 2013

Enfin, Jean-François Chougnet, directeur général de l'année capitale, entre dans le vif du sujet et décrit Marseille Provence 2013 comme un livre en trois tomes autour d'un fil rouge central, la Méditerranée : trois temps forts, trois thèmes pour décliner un patchwork hétéroclite de 400 événements, 60 expositions, des centaines de concerts, des parcours artistiques et des fêtes populaires. Ouverture officielle, les 12 et 13 janvier 2013, sur un territoire compris entre Arles et La Ciotat, en passant par Istres, Aix-en-Provence, Gardanne, Aubagne... et Marseille, bien sûr, soit 75 communes associées.Jean-François Chougnet, directeur général de Marseille Provence 2013

Parmi ces temps forts, une grande exposition, à cheval entre Aix et Marseille, sur les peintres de la Méditerrannée, de Van Gogh à Matisse ; l'ouverture de plusieurs lieux d'expositions ou musées ; la célébration du centenaire d'Albert Camus et Le Corbusier ; les résultats, souvent étonnants, des résidences d'artistes "Les ateliers de l'Euroméditerranée", installées depuis deux ans au coeur de plusieurs entreprises ; un zoom sur les arts du cirque et les arts de la rue dans plusieurs lieux de la région ; des duos créatifs entre artistes et cuisiniers étoilés, le GR 2013, sentier de randonnée culturelle de plus de 250 km, ou le lancement d'un nouveau festival, This is (not) Music.

Baptiste Lanespeze, porteur du projet de randonnée culturelle GR 2013

Sandrina Martins, responsable des ateliers de l'Euroméditerranée

Gérald Passedat, chef étoilé marseillais, participera au projet "Les grandes carrioles"

Grâce à la manne financière dégagée par l'événement, le territoire de Marseille Provence aura pu rénover ou construire une cinquantaine de lieux de spectacle ou d'exposition, dont certains étaient à l'abandon, d'autres dans les cartons, et qui accueilleront les différents événements et les quelques 10 millions de visiteurs attendus. Les chantiers auront mis du temps à sortir de terre, mais seront tous livrés à temps, promettent d'une seule voix tous les partenaires. Et pour la plupart, à la dernière minute. > Le préprogramme officiel en détails, sur le site de Marseille Provence 2013

Ballet de tractopelles, La Folle Histoire des Arts de la Rue
Ballet de tractopelles, La Folle Histoire des Arts de la Rue © Karwan
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.