Patrick Deville
Patrick Deville © Seuil / J-L. Bertini

L’écrivain français est primé pour son roman « Peste et choléra » qui retrace l’aventure du médecin qui a découvert le bacille de la peste. Dans la catégorie auteurs étrangers, l’américaine Julie Otsuka empoche le prix.

Les précisions de Christine Siméone aux côtés des Dames du Fémina

Premier de la traditionnelle semaine des prix littéraires, qui débute aujourd’hui, le Prix Femina - dont le jury est exclusivement composé de femmes - couronne cette année Patrick Deville, selon son éditeur, les éditions du Seuil. L’auteur français est primé pour son roman « Peste et Choléra » paru cette année, et qui a déjà remporté le prix Fnac. « Peste et Choléra » suit l’épopée d’Alexandre Yersin, médecin français parti au bout du monde à la fin du XIXe siècle, à la recherche du bacille de la peste, bacille isolé en 1984 à Hong-Kong. _Invité du "Rendez-vous littéraire", Patrick Deville parle du personnage de son livre, et du contexte historique du roman :_
L’annonce a été faite sur Twitter par les éditions du Seuil, avant même l’annonce officielle du jury ; la maison d’édition a ensuite fait machine arrière, précisant qu’il n’y avait pas encore eu d’annonce officielle. Patrick Deville est aussi en lice pour le Goncourt et le Renaudot. _La réaction de Patrick Deville après l'annonce de son prix, au micro de Christine Siméone :_
**Julie Otsuka pour « Certaines n’avaient jamais vu la mer »** Dans la catégorie livres étrangers, la romancière Julie Otsuka a elle aussi soufflé la priorité au jury du prix Femina, en annonçant qu’elle avait remporté le prix ; information confirmée par son éditeur. Julie Otsuka, écrivain américaine d’origine japonaise, est primée pour son deuxième livre, « Certaines n’avaient jamais vu la mer ». Elle y raconte l’exil de milliers de jeunes japonaises au début du XXe siècle, pour épouser leurs compatriotes déjà installés en Californie.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.