STRASBOURG (Reuters) - Le Parlement européen a décerné, jeudi à Strasbourg, son prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit" à cinq acteurs des révolutions arabes de Tunisie, d'Egypte, de Libye, et de Syrie, a-t-on appris de source proche de la présidence de l'institution.

Les noms des lauréats 2011 avaient été présentés conjointement par quatre groupes parlementaires, le Parti populaire européen, les Socialistes Démocrates, les Libéraux Démocrates et les Verts, qui représentent ensemble les quatre cinquièmes des eurodéputés.

L'une de ces figures du printemps arabe, Mohamed Bouazizi, est honorée à titre posthume.

Ce jeune Tunisien de Sidi Bouzid s'était immolé par le feu le 17 décembre 2010 pour dénoncer ses conditions de vie, la corruption et la brutalité des autorités. Son geste est à l'origine d'une vague de soulèvement populaires en Afrique du nord et au Proche Orient.

Les quatre autres lauréats sont la militante égyptienne des droits de l'homme Asmaa Mahfouz, le dissident libyen Ahmed al-Zubair Ahmed, qui a passé 31 ans en prison, ainsi que l'avocate syrienne Razan Zaitouneh et son compatriote, le caricaturiste de presse Ali Farzat.

Le prix Sakharov, décerné depuis 1988 à des personnes ou à des organisations qui se battent pour les droits de l'homme ou la liberté d'expression, sera remis lors d'une cérémonie à Strasbourg en décembre.

Il est doté de 50.000 euros.

Gilbert Reilhac, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.