témoignage inédit

Jean De Lipkowski face à l'homme du BTP :

Boulin a cru que c’était arrivé : le problème sera bientôt réglé… on n’en entendra plus parler !

Nous sommes début octobre, trois semaines avant la mort de Robert Boulin.

Michel Mathieu qui travaille pour une grande entreprise du bâtiment rencontre Jean de Lipkowski, ministre de la Coopération en 1976, délégué national du RPR aux relations internationales, à son domicile parisien, rue du bac, pour évoquer avec lui « un grand contrat mêlant des intérêts africains et moyen-orientaux. »

Jean de Lipkowski (mort en septembre 1997) est alors réputé pour « faciliter » l’obtention de certains gros contrats. Face à son interlocuteur, il prend grand soin d’afficher son pouvoir d’influence et sa proximité avec de nombreux hommes politiques de premier plan, dont Jacques Chirac, comme l’explique Michel Mathieu.

Michel Mathieu

__

Soudain, au cours de la discussion, Jean de Lipkowski évoque brusquement l’affaire Boulin [c'est-à-dire à ce moment là : l’exploitation politique par le RPR d’une pseudo-affaire immobilière à Ramatuelle pour tenter de déstabiliser Robert Boulin, ce dernier souhaitant alors répliquer vigoureusement] avec des mots que Michel Mathieu n’a jamais oublié : « Boulin a cru que c’était arrivé. Le problème sera bientôt réglé. On n’en entendra plus parler ! »

__

Et Jean de Lipkowski propose alors de « boire une coupe de champagne… »

__

Ecoutez cette scène étonnante racontée par Michel Mathieu.

__

__

Michel Mathieu, proche de la famille Boulin, répètera les propos de Lipkowski au gendre du ministre, Eric Burgeat, qui les rapportera à son tour à Robert Boulin. Ce dernier ne fera aucun commentaire…

__

Michel Mathieu ne conclura finalement pas son contrat avec Jean de Lipkowski.

__

Une lettre de Michel Mathieu rapportant cette scène a été versée au dossier Boulin.

__

Michel Mathieu se dit prêt à témoigner également sur procès-verbal.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.