Le tribunal correctionnel de Paris accepte l'excuse médicale de Jacques Chirac et décide de poursuivre le procès de l'ancien président de la République en l'absence du prévenu. Un rapport médical a informé le juge de son incapacité à comparaître.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.