La présidente de la quinzième chambre du tribunal de Nanterre a jugé "sérieuse" la question de droit soulevée par la défense des laboratoires Servier. Certaines victimes pensent déjà à une stratégie pour enterrer le scandale sanitaire.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.