NANTERRE, Hauts-de-Seine (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) a décidé lundi de reporter l'examen de poursuites pour tromperie contre les laboratoires Servier dans l'affaire du Mediator en raison d'un nouveau problème de procédure.

Mis en examen dans une autre affaire instruite en parallèle à Paris, notamment pour tromperie, les laboratoires Servier ont en effet saisi la Cour de cassation pour qu'elle départage les deux juridictions pour le traitement de l'affaire.

Dans l'attente de sa décision, le tribunal de Nanterre a fixé une nouvelle audience au 6 février 2012 qui servira à faire le point sur la situation de l'affaire, a-t-il été annoncé lors de l'audience.

Dans le cas où le procès pourrait se tenir à Nanterre, une audience a déjà fixée au 14 mai prochain.

Les plaignants, qui sont environ 200 à Nanterre, devront d'ici février préciser les témoins qu'ils entendent citer et les pièces qu'ils comptent produire à l'appui de leurs accusations de tromperie.

Le Mediator, présenté comme un antidiabétique mais largement utilisé comme coupe-faim, aurait fait de 500 à 2000 morts pendant sa commercialisation en France, de 1976 à 2009.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.