Le duel fratricide du second tour entre Ségolène Royal et le dissident Olivier Falorni pourrait déboucher sur une défaite de la président de Poitou-Charentes. C'est donc tout un parti qui vole au secours de la candidate au Perchoir.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.