50 sec

S Alep / Amnesty international okok

Plusieurs délégués d'Amnesty International ont passé 10 jours à Alep et viennent de publier un rapport accablant sur la situation sur place. Les civils, et en particulier les enfants, sont les principales victimes des attaques des forces gouvernementales syriennes. Mais Antonella Rovera, d'Amnesty, est sévère avec les deux parties.Antonelle Rovara est interrogée par Mireille Lemaresquier

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.