PARIS (Reuters) - La journaliste française Edith Bouvier, blessée mercredi dans la ville syrienne de Homs et bloquée sur place depuis lors, est dans un état sérieux et son rapatriement est médicalement urgent, a dit dimanche le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

Blessée mercredi dernier dans un bombardement où ont été tués deux autres journalistes, Edith Bouvier, qui travaillait pour le Figaro, a demandé à être rapatriée au plus vite pour pouvoir être opérée, dans une vidéo mise en ligne jeudi sur Youtube.

La France plaide pour un changement de régime en Syrie et est en pointe dans la tentative de faire adopter par les Nations unies une résolution en ce sens, ce qui a échoué du fait de l'opposition de la Russie et de la Chine.

Claude Guéant a expliqué sur Radio J que Paris était inquiet du sort d'Edith Bouvier. "Hier soir, nous avons eu un espoir déçu, nous étions confiants dans sa possible libération et son possible retour en France. Nous continuons à travailler d'arrache-pied, tout est mis en oeuvre pour qu'elle puisse rentrer, cela devient médicalement urgent", a-t-il dit.

"Il est urgent que les parties prenantes arrivent à un accord afin que nous puissions la rapatrier vers un lieu où elle soit soignée dans les meilleures conditions. S'il est besoin d'envoyer un avion là-bas, un avion sera envoyé", a-t-il ajouté.

Prié de dire s'il envisageait une action militaire, il a répondu que la voie de la négociation était privilégiée.

Thierry Lévêque, édité par Benjamin Massot

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.