Une étude publiée par le journal la Croix ce matin vient le confirmer: le mois dernier, la moitié des appels passés au 115 sont restés sans réponse, faute de solution pour héberger les personnes concernées.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.