C'est au moins de l'amertume. Les soldats de la rébellion syrienne progressent très lentement. Ils souhaitent davantage d'aide militaire occidentale, sauf à voir la population se rapprocher des islamistes. Etienne Monin, notre envoyé spécial en Syrie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.