Urgences à l'Hôpital de la Pitié Sallepétrière
Urgences à l'Hôpital de la Pitié Sallepétrière © MaxPPP/Guy Gios

Beaucoup vivent avec la maladie sans le savoir. C'est pour eux que l'Assistance publique-hôpitaux de Paris lance une expérience dans huit de ses hôpitaux : des tests de dépistage dans les services d'urgences.

En France, 20 000 personnes vivent avec le SIDA et ne s'en doutent pas. L'enjeu ces dernières années est donc de réussir améliorer le dépistage. D'abord, pour que les malades puissent se soigner, mais aussi pour qu'ils ne contaminent pas d'autres personnes.

Les femmes, face cachée de l'épidémie

Chaque année en France, un tiers des contaminations concerne les femmes. Mais leur situation est généralement méconnue et la prévention, en conséquence, peu adaptée. En 2012, on comptait 1980 femmes sur les 6372 nouveaux cas. Parmi ces femmes qui découvrent leur séropositivité, une nouvelle catégorie est apparue : celle des femmes de plus de 50 ans qui ne prennent pas les précautions nécessaires lorsqu'elles ont des relations sexuelles après une séparation ou un divorce.

Florence Brunel, spécialiste du VIH à Lyon est l'invitée de Claire Servajean :

Derrière chaque femme séropositive, il y a souvent un homme qu'elle veulent protéger.

6 min

Florence Brunel, spécialiste du VIH à Lyon est l'invitée de Claire Servajean

Des tests de dépistage aux urgences

Pour dépister davantage, l'AP-HP, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris, lance une expérience dans huit de ses hôpitaux. Elle y propose depuis quelques jours des tests de dépistage dans les services d'urgences. Des tests ciblés proposés via un questionnaire aux personnes issues d'Afrique sub-saharienne ou ayant de multiples partenaires sexuels. Des test qui seront ensuite pratiqués par des infirmières.

Reportage de Solenne Le Hen aux urgences de l'hôpital Saint Antoine à Paris

1 min

Sida dépistage aux urgences

Infographie Sida en France
Infographie Sida en France © idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.