Les salariés de Technicolor Angers mobilisés devant leur site de production
Les salariés de Technicolor Angers mobilisés devant leur site de production © Radio France / Nicolas Mathias

Le site de production de Thomson à Angers, filiale de l'entreprise Technicolor, a été placé en liquidation judiciaire ce jeudi matin par le tribunal de Nanterre, sans poursuite d'activité, selon l'avocat du Comité d'entreprise.

Une partie des 350 salariés du site étaient réunis dans les locaux de leur entreprise, dans l'attente de la décision du tribunal de Nanterre. L'usine, qui fabriquait des décodeurs numériques, était le dernier lieu de production de Technicolor en Europe.

Mardi l’administratrice judiciaire de Thomson Angers avait fait savoir, en comité d’entreprise extraordinaire, qu’elle demanderait la liquidation de la société, faute d’offres de reprise à la date butoir, le 1er octobre.

L’usine est placée en redressement judiciaire depuis le 1er juin dernier. Deux projets de reprise avaient été évoqués, mais aucun n’a pour le moment été déposé devant le tribunal de Nanterre. Paul Raguin, patron du groupe Eolane qui fait partie des repreneurs potentiels, souhaitait reprendre 80 salariés pour fabriquer des composants photovoltaïques, mais n'a pas déposé d'offre à temps.

La semaine dernière, Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME assurait que France Télécom s’était engagé pour un plan de charge intermédiaire d’un an, le temps de permettre à un projet de reprise concret d’aboutir.

Mercredi, l’agglomération d’Angers s’est dite prête à reprendre le site et l’outil de production, « afin qu’il puisse servir aux entrepreneurs de l’électronique intéressés ».

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.