PARIS (Reuters) - Une vingtaine d'intellectuels et de personnalités politiques s'opposent au transfert des cendres du général Bigeard, décédé le 18 juin 2010, aux Invalides où reposent les gloires de l'armée française.

Dans une pétition lancée en ligne, tous dénoncent une "manoeuvre politicienne orchestrée par le ministre de la Défense" Gérard Longuet en faveur d'un "acteur de premier plan des guerres coloniales".

Marcel Bigeard avait exprimé le souhait que ses cendres soient dispersées à Diên-Biên-Phù, lieu d'une bataille perdue par la France en 1954 au Vietnam, mais les autorités vietnamiennes s'y sont opposées.

Gérard Longuet a alors proposé leur transfert aux Invalides, une proposition acceptée récemment par la fille de l'ancien député de Toul, en Meurthe-et-Moselle.

Or, les signataires de la pétition estiment que cet officier, présenté comme "un héros des temps modernes, un modèle d'abnégation et de courage" a été "un acteur de premier plan des guerres coloniales, un baroudeur sans principes, n'hésitant pas à user d'ignobles méthodes".

Il font allusion à la torture durant la bataille d'Alger en 1957. Marcel Bigeard, mort à l'âge de 94 ans, a toujours nié avoir lui-même pratiqué la torture mais a déclaré en 2000 qu'elle était un "mal nécessaire".

Une telle initiative serait donc, selon les signataires, "une insulte à divers peuples qui acquirent au prix fort, naguère, leur indépendance".

Parmi les premiers signataires figurent l'ancien résistant Raymond Aubrac, les écrivains Patrick Chamoiseau et Didier Daeninckx, le secrétaire national du Parti communiste Pierre Laurent et le député Europe Ecologie-Les Verts Noël Mamère.

La pétition avait recueilli jeudi plus de 3.800 signatures.

Marcel Bigeard a participé activement à la Résistance sous l'occupation allemande.

Au Vietnam, il a commandé le 6e bataillon de parachutistes coloniaux et résisté jusqu'à la chute du camp retranché des forces françaises de Diên Biên Phù, avant d'être détenu six mois par l'armée Vietminh.

Il a été par la suite secrétaire d'Etat à Défense de 1975 à 1976 et député de Meurthe-et-Moselle de 1978 à 1988.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.