Une étude l'INSERM, qui a porté sur 3000 femmes, toutes professions confondues, démontre un risque accru de cancer du sein d'au moins 30% pour celles qui ont travaillé de nuit pendant plusieurs années.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.