Depuis dix ans, l'INA et la BNF sont chargés de sauvegarder les sites internet français. 780 teraoctets pour 28 milliards de fichiers qui nous racontent l'après-Minitel. Flashback.

Le site de L'Elysée en 2003 archivé par la BnF
Le site de L'Elysée en 2003 archivé par la BnF © A

Parmi les premiers sites à apparaître dans la collection de Marie Chouleur, la chef du département du Dépôt légal numérique à la BNF, il y a celui de MATIGNON en novembre 1996. Se balader dans les archives du web c'est L'occasion de se replonger dans des sites aujourd'hui disparus, ou dont le contenu a été volontairement effacé. Des comptes Twitter de personnalités, des sites de média, d'e-commerce jusqu'au plus petit blog de particulier, c'est l'intégralité du web français qu'essaye de collecter l'équipe d'Arnaud Beaufort, le directeur adjoint de la BNF. Pour l'an dernier cela représente 4 millions et demi de sites.

►►►ECOUTER | Le reportage d'Hélène Chevallier

En 2002, pour le deuxième mandat de Jacques Chirac, le site de l'Élysée se voulait sobre et chic.

Lycos, en 2003
Lycos, en 2003 © Aucun(e)

En 2003, le portail Lycos était à son apogée. Il fermera six ans plus tard.

Newsfam, en 2001.
Newsfam, en 2001. © Aucun(e)

La vogue naissante des sites féminins donna au web français Newsfam, entre autres, créé en 1999 et inauguré par Jacques Chirac en personne. (Le site ne survivra pas.)

Owni, en 2012
Owni, en 2012 © Aucun(e)

En décembre 2012, le pure player Owni, pionnier de la datavisualisation et du fact-checking, cessait de décrypter la société à l'ère numérique.

Owni, en 2012
Owni, en 2012 © Aucun(e)
RFI, en 1996
RFI, en 1996 © Aucun(e)

Un des médias pionniers du web français, RFI.

Le Crédit Lyonnais, en 2005
Le Crédit Lyonnais, en 2005 © Aucun(e)

Dans la catégorie corporate, une perle de Nouvel An sur le site de feu le Crédit Lyonnais (devenu LCL).

France Telecom, en 1996
France Telecom, en 1996 © Aucun(e)

L'opérateur du Minitel n'a jamais boudé le web. En témoigne sa présence en ligne en 1996.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.