Le ministère de l'Intérieur a confirmé l'abstention record du second tour. Avec 57,36% des électeurs inscrits qui ont boudé les urnes, la France atteint un niveau historique.

Bureau de vote à Marseille
Bureau de vote à Marseille © AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Le taux d’abstention du second tour des élections législatives n’a jamais été aussi haut. Avec 57,36% des électeurs inscrits qui ne se sont pas déplacés dimanche, l'abstention dépasse largement le taux du premier tour, déjà haut, de 51,29%.

Le Gers, la Lozère, la Corrèze et le Cantal restent les départements où l'on vote le plus, alors que Seine-Saint-Denis, Paris et les Yvelines font figure de mauvais élèves.

L'abstention se situe largement au-delà du taux de 44,60% du second tour de 2012, déjà historiquement élevé. Au second tour de l'élection présidentielle, le 7 mai, l'abstention avait atteint 25,44% des inscrits.

Emmanuel Macron s’il se trouve face une large majorité de députés acquis à sa cause, devra présider un pays qui lui est majoritairement indifférent ou hostile. L'Assemblée nationale de la prochaine législature sera la plus mal élue.

Réactions

"La faible participation électorale qui se traduit aussi par la moindre mobilisation de nos électeurs, témoigne du travail qui nous attend aux côtés de nos élus, du Premier ministre et du gouvernement pour mobiliser, rassembler et réconcilier. En Marche ! continuera plus que jamais de s’engager", a lancé Catherine Barbaroux, présidente par intérim de La république en Marche, au QG du mouvement. "Nous accueillons cette victoire avec beaucoup de lucidité, de responsabilité, et d’humilité".

Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé sur l'importance de l'abstention la qualifiant de "grève générale civique du peuple français". "Il faut que dorénavant, la force de l'abstention devienne la force de la Révolution citoyenne" a-t-il ajouté.

La grande glissade de la représentation démocratique

L’abstention grimpe régulièrement depuis des dizaines d’années. Au début de la Ve République, on se situait à un quart d'abstention, à un tiers dans les années 1990, et à plus de la moitié aujourd'hui. En Europe, c'est en France que les taux de participation sont les faibles.

Seuls deux référendums ont par le passé enregistré des taux d'abstention supérieurs à celui des législatives 2017. L'un sur le passage du septennat au quinquennat en 2000 , avec quasiment 70% d'abstention, et l'autre en 1988 sur le statut de la Nouvelle-Calédonie avec 63,11% d'abstention.

Les raisons de la lassitude des Français

La participation est traditionnellement plus faible aux législatives qu'à la présidentielle, et le phénomène ne cesse de s'amplifier depuis vingt ans.

Le fait d'avoir placé les législatives juste après le présidentielle a levé le suspens sur le cours de la vie politique. Les Français ont tendance à donner mécaniquement une majorité au président tout juste élu.

Cette année de surcroît depuis les primaires de la gauche et de la droite, et avec les deux tours de l'élection présidentielle, les Français ont été invités à voter 8 fois en moins de 7 mois.

Mais il y a des raisons plus subtiles, et les abstentionnistes ne sont pas tous les mêmes selon les élections.L'abstention est un mouvement de fond qui signifie bien une crise de la représentation démocratique. Ce sont les partisans de l''extrême gauche et du Front National qui se sont abstenus à plus de 68% pour ce second tour, 60% pour la France Insoumise et les proches du Parti Communiste.

L'abstention en fonction des sympathies partisanes
L'abstention en fonction des sympathies partisanes © Radio France / Ipsos Sopra Steria

Les jeunes et les classes populaires votent moins que les autres catégories socioprofessionnelles. Et à Paris, où le taux de participation est faible, c'est dans les quartiers "riches" et "bobos" que l'on vote le plus.

Profil des abstentionnistes, selon l'institut Ipsos Sopra Steria
Profil des abstentionnistes, selon l'institut Ipsos Sopra Steria © Radio France / Ipsos

ALLER PLUS LOIN

► LÉGISLATIVES | Une majorité moins large que prévue pour La République En Marche

► RÉSULTATS | Les résultats du second tour dans votre commune

► TWITTER | D’un Panda à la Corée : jour de vote potache sur #RadioLondres

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.