dossier_lien_emission_legislatives
dossier_lien_emission_legislatives © Radio France

Avec 46,77 % des voix contre 34,07% pour la droite parlementaire, la gauche est en tête du premier tour. Ce résultat devrait permettre au PS et à ses alliés de donner à François Hollande une majorité absolue à l'Assemblée Nationale, selon notre partenaire Ipsos Logica Business pour France Inter, France Télévision, Le Monde, Le Point.

A noter aussi et une abstention record pour ce premier tour des élections législatives.

L'analyse d'Etienne Mercier, directeur adjoint du pôle opinion à l'Institut de sondage Ipsos

__
Carte Ministère de l'Intérieur 23h30
Carte Ministère de l'Intérieur 23h30 © Radio France
Comme on peut l'imaginer droite et gauche ont une lecture différente des résultats du premier tour. "Les jeux ne sont pas si faits que cela", minimise Jean-François Copé. Pour François Fillon il n’y a pas eu de vague rose, ce que l'ancien Premier ministre analyse comme un "manque d’appétence pour le parti du président". "Il n'y a pas d'appétit de gauche", confirme Jean-Pierre Raffarin qui y voit la raison principale du taux d'abstention record à plus de 40%. _François Fillon_
A gauche, le premier ministre Jean-Marc Ayrault appelle les électeurs à rester mobilisés "Il ne s'agit que du premier tour, tout se jouera dimanche prochain" rappelle-t-il. Reste que ce résultat devrait permettre au PS et à ses alliés de donner à François Hollande une majorité absolue à l'Assemblée Nationale. Ce que Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur résume en disant que ce "premier signal doit être confirmé lors du second tour". _Manuel Valls_
Autre résultat très attendu : le score du Front National :13,6%. "Dimanche prochain, le peuple fera son entrée à l'Assemblée" s'est écriée Marine le Pen, réagissant à ses excellents résultats à Hénin Beaumont. _Marine Le Pen_
Le porte-parole du "Rassemblement Bleu Marine" Florian Philippot, a assuré qu'il y aurait "beaucoup de triangulaires et de duels" en raison de la présence de son mouvement au deuxième tour des législatives dimanche prochain. Le FN sera finalment présent dans 61 circonscriptions, dont 32 triangulaires. Les projections donnent au Front National entre 0 et 2 sièges. Pour "faire barrage au FN", Martine Aubry, la Première secrétaire du Parti socialiste, a appelé au "désistement républicain" entre PS et UMP. Alors que l'UMP, par la voix de François Fillon annonce qu'elle maintiendra ses candidats "partout où ce sera possible" et va "examiner" au cas par cas les circonscriptions où elle n'est pas présente au second tour des législatives. La position de l'UMP sera oficiellement débattue cet après-midi lors d'un bureau politique extraordinaire. "Ce n'est pas parce que c'est difficile qu'il ne faut pas le faire" a déclaré François Bayrou, après avoir pris acte de la situation dans laquelle il se trouve : une triangulaire très défavorable dans son fief historique de Pau. Pour le président du Modem, les électeurs n'ont pas compris son vote personnel pour le PS lors de l'élection présidentielle. _François Bayrou_
Se présente donc pour François Bayrou et le Modem en général, "un 2e tour particulièrement ardu" après un 1er "difficile". Le Modem ne recueille que 1,5% des voix et pourrait être absent de l'Assemblée ou, au mieux, ne disposer que de moins de 3 députés. "Ce soir c'est avec un coeur paisible que je vais quitter cette scène mais pas ce département" a déclaré Jean-Luc Mélenchon dans le Pas-de-Calais. Le chef de file du Front de gauche ne recueille que 21,48% des votes à Hénin-Beaumont où il avait voulu un affrontement très personnel, quasi physique avec Marine Le Pen. _Jean-Luc Mélenchon_
Au plan national le Front de Gauche est sous les 7% mais devrait tout de même obtenir entre 11 et 20 sièges. ### Les personnalités **Outre Jean-Marc Ayrault, 24 ministres sur 34 étaient candidats et plusieurs "jouaient gros" lors de ce premier tour des législatives** , les perdants devant quitter le gouvernement. Le Premier ministre **Jean-Marc Ayrault** a été réélu dès le premier tour à Nantes dans la 3e circonscription de Loire-Atlantique Dans la 4ème circonscription de Guadeloupe, **Victorin Lurel** , ministre des Outremers est élu dès le premier tour avec 67.23% des suffrages exprimés, en battant, notamment, l’UMP Marie-Luce Penchard, elle-même ancienne ministre. **Laurent Fabius** , le ministre des Affaires étrangères, a été réélu dés le premier tour avec 52,8% des suffrages dans la quatrième circonscription de Seine-Maritime. **Delphine Batho** , la ministre déléguée à la Justice l’annonce elle-même sur Twitter « Élue au premier tour. Historique ! » avec 53,18% des voix. Le ministre délégué chargé des affaires européennes **Bernard Cazeneuve** est réélu dès le premier tour avec 55,39 % des voix à Cherbourg dans la 4e circonscription de la Manche. Autre ministre élu dès le 1er tour : **Frédéric Cuvillier** , ministre des transports avec 50,66% dans la 5ème du Pas-de-Calais. Dans la 4e circonscription du Doubs, **Pierre Moscovici** est en ballottage favorable 40,81 devant la FN Sophie Montel à 23,87 et 23,21 pour l'UMP Charles Demouge. **Aurélie Filipetti,** ministre de la Culture, est en ballottage favorable avec 43,51%. L’UMP Julien Freyburger obtient 25,78% des votes. _Aurélie Filippetti_
Dans la 4e circonscription du Finistère **Marilyse Lebranchu,** ministre de la réforme de l'Etat est largement en tête avec 48,21% des voix. Elle devance l'UMP Agnes Lebrun avec 32,59%. **Marisol Touraine** , ministre des Affaires sociales, est en ballottage favorable avec 44,76% des suffrages exprimés. Le candidat UMP Jacques Barbier obtient 23,62% des votes. **Stéphane Le Foll** , le ministre de l'agriculture, est en ballottage favorable avec 46,01% dans la 4e circonscription de la Sarthe, devant l’UMP Marc Joulaud avec 31,67. Ballottage très favorable face à l'UMP pour **Michèle Delaunay** (chargée des personnes âgées) en Gironde. **Valérie Fourneyron** , ministre des Sports, **Alain Vidalies** , ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, **Michel Sapin** , ministre du Travail et **Sylvia Pinel** , ministre déléguée à l'Artisanat et au Commerce, sont également en ballottage favorable, tout comme **Genevière Fioraso** , (Enseignement supérieur), dans l'Isère et **Kader Arif** (Anciens combattants) en Haute-Garonne. En Ile de France, **Benoît Hamon** , ministre de l’Economie sociale, est en ballottage favorable dans la difficile 11ème circonscription des Yvelines, avec 45,3% des voix. Très bien placé également le ministre de l'Intérieur **Manuel Valls** dans la 1ère circonscription de l'Essonne avec 48,6%. Essonne toujours, dans la 6ème, le ministre de la Ville **François Lamy** part en position favorable pour le deuxième tour. A Paris, **George-Pau Langevin** (Réussite éducative) également en bonne position tout comme l'écologiste **Cécile Duflot** (ministre du Logement). Seul ministre en réel danger : **Marie-Arlette Carlotti** , dans la 5ème circonscription des Bouches-du-Rhône. Bien qu'elle ait réussi à devancer de 2 points le député sortant UMP Renaud Muselier avec 34,43%, le second tour s'annonce serré. Dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime, **Ségolène Royal** est en ballottage favorable mais pourtant très difficile avec 32,03% devant le divers Gauche et ex-PS Olivier Falorni avec 28,91%. L’ancienne candidate PS à la présidentielle a confirmé sur France 2 en début de soirée son souhait d’être candidate à la présidence de l'Assemblée Nationale. Mais c'était avant qu'Olivier Falorni annonce qu'il maintient sa candidature au 2e tour où il pourrait bénéficier des voix de droite. _Olivier Falorni_
**René Dosière** , le député sortant de la première circonscription de l'Aisne, exclu du Parti socialiste pour dissidence, est arrivé en tête au premier tour avec 29,11% des voix. Aude Bono, la candidate Nouveau centre soutenue par l'UMP, arrive en deuxième position avec 26,49% des suffrages. Fawaz Karimet, le candidat à qui le PS avait accordé son investiture arrive en troisième position, avec 21,47% des suffrages et à la surprise générale et contrairement à la pratique nationale du PS, il a annoncé qu’il se maintiendra. **François Bayrou** est dans une situation extrèmement compliquée dans sa circonscription, la 2e des Pyrénées-Atlantiques. La socialiste Nathalie Chabanne est en tête avec 34,90% des voix devant le Président du Modem François Bayrou 23,63% et l’UMP Eric Saubatte 21,72%. **Plusieurs anciens ministres UMP sont en ballottage favorable** . **François Fillon** est en ballottage à Paris avec 48,6% face au socialiste Axel Kahn 33,9%. **Xavier Bertrand** , ancien ministre de la Santé, est en ballottage à 38,89%. Il devance la candidate socialiste Anne Ferreira, qui obtient 35,47%. **François Baroin** , ancien ministre de l'Economie avec 41,42% devance la socialiste Lorette Joly 28,79%. **Bruno Le Maire** ancien ministre de l'Agriculture, est en ballottage favorable à 41,35% face à Michel Champredon (PRG) 31,50%. **Laurent Wauquiez** , ancien ministre de l'Enseignement supérieur, est en ballottage favorable avec 49,74% des suffrages face au socialiste Guy Vocanson 23,44%. Dans la 21e circonscription du Nord, **Jean-Louis Borloo** est en ballottage très favorable avec 42,99% des voix, devant le candidat du Front de Gauche, Fabien Thiémé 24,33%. **Henri Guaino** en ballottage favorable dans la 3e circonscription des Yvelines 28,12% contre Olivier Delaporte, DVD qui totalise 23,01%. Triangulaire pour **Claude Guéant,** ancien ministre de l'Intérieur, en ballottage avec 30,41% des voix face au divers droite Thierry Solere (26,89%) et à la candidate socialiste Martine Even (22,14%). **Nathalie Koscuisko-Morizet** , ancienne ministre de l'Ecologie, est en ballottage favorable avec 39,46% des voix, contre 36,29% pour le candidat socialiste Olivier Thomas. Ballottage, mais défavorable, pour **Nadine Morano** , avec 34,33% contre 39,29% pour le candidat socialiste Dominique Potier. L’ancienne ministre de la Formation professionnelle a lancé un appel aux électeurs du FN. _Nadine Morano_
**Rama Yade** est éliminée au premier tour à Asnières-Colombes-sud avec un peu moins de 14% des voix. Le candidat PS Sébastien Pietrasanta est largement en tête avec environ 37% des suffrages devant le député sortant UMP Manuel Aeschlimann 28%. **Jean-François Copé** , secrétaire général de l'UMP, en ballottage favorable avec 45,14% des voix face Caroline Pinet, la candidate EELV qui enregistre 28,98%. **Lionnel Luca** , chef de file de la Droite populaire, est réélu au premier tour dans les Alpes-Maritimes, avec 51,44% des voix. L’UMP **Roland Chassain** , arrivé en troisième position dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, va-t-il se désister pour le FN comme il l’avait évoqué avant le premier tour ? Chassain qui a obtenu 22,62% des voix dans la circonscription d'Arles, derrière Michel Vauzelle, a déclaré qu'il allait "réfléchir encore une nuit" à un éventuel désistement en faveur de la candidate du FN, Valérie Laupies (28,98%) arrivée deuxième derrière le socialiste Michel Vauzelle à 38,40%. **Marine Le Pen** est largement en tète à Hénin-Beaumont, dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais avec 42,36% des voix. Elle affrontera au 2e tour le candidat PS Philippe Kemel, deuxième avec 23,50%. Jean-Luc Mélenchon, éliminé, a reconnu sa défaite. A Perpignan, 1e circonscription des Pyrénées Orientales, une triangulaire verra s’affronter au second tour l’UMP Daniel Mach 28,21%, Jacques Cresta (PS) 24,58% et **Louis Aliot** (FN) 24,14%. Triangulaire et ballottage favorable pour **Gilbert Collard** dans le Gard. L’avocat a 34,57% des suffrages, devant la candidate PS Katy Guyot 32,87%. Etienne Mourru, le député UMP sortant arrive en troisième position avec 23,89%. Il a déclaré qu’il hésitait à se maintenir pour le 2e tour "On hésite, on réfléchit. Ce sera une décision collective prise avec les militants et sympathisants, à la base" et non pas en lien avec l'UMP au niveau national, qui veut le maintien de ses candidats partout où ils le peuvent" a-t-il déclaré. A Carpentras, dans la 3e circonscription du Vaucluse, **Marion Maréchal-Le Pen** avec 34,63% est en ballottage favorable dans la triangulaire qui l’oppose à l’UMP Jean-Michel Ferrand 30,03% et à la socialiste Catherine Arkilovitch 21,98%. _Marion Maréchal-Le Pen_
**Philippe Poutou** , candidat NPA à la présidentielle, est éliminé dès le 1er tour ### Projection des résultats en siège à l'Assemblée
Législtaives : projection
Législtaives : projection © Radio France
### Quelques questions pour le second tour Le PS obtiendra-t-il seul la majorité absolue ? Les verts et le Front de Gauche réussiront-ils à constituer un groupe à l’assemblée Nationale ? L’UMP répondra-t-elle non à la proposition de Martine Aubry de désistement réciproque face à un candidat FN ? Le Modem survivra-t-il a la défaite annoncée de son leader François Bayrou ? Le FN entrera-t-il à l’Assemblée Nationale ?### La campagne des législatives
lien_emission_dossier_legislatives
lien_emission_dossier_legislatives © Radio France
### Comment fonctionnent les législatives ?
Mode de scrutin législatives
Mode de scrutin législatives © Radio France / idé
Il y a 577 députés a élire au Palais Bourbon et donc autant de circonscriptions. Ces circonscriptions ont été redécoupées en 2010 pour tenir compte de l'évolution démographique observée depuis 1986, année du précédent redecoupage électoral. La nouveauté cette année, c'est la création des 11 circonscriptions des Francais de l'étranger. Ils ont pris un peu d'avance puisque les expatriés ont déja voté pour le premier tour. Ils voteront comme tout le monde pour le deuxiéme tour le 17 juin prochain. Le scrutin est uninominal. Pour être élu dès dimanche, un candidat devra obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrage égal au quart des électeurs inscrits. Peuvent se maintenir au second tour les candidats ayant obtenu les suffrages d'au moins 12,5% des inscrits. Au deuxième tour la majorité relative suffit pour s 'imposer. En cas d'égalité, le plus âgés est élu. ### Suivre les résultats sur votre mobile Radio France et l’AFP ont lancé le 19 mai la nouvelle version de l'application « France 2012 » à l'occasion des élections législatives 2012. [
capture d'écran de l'application France 2012
capture d'écran de l'application France 2012 © Radio France
](http://itunes.apple.com/fr/app/france-2012/id509507022?mt=8)Cette [application](http://itunes.apple.com/fr/app/france-2012/id509507022?mt=8), gratuite et multiplateformes - iPad, iPhone et Android - propose les meilleurs contenus de Radio France et de l'AFP et permet à l'utilisateur/citoyen de suivre la campagne électorale, et de mener son chemin à travers l’actualité de l’élection. L'utilisateur navigue en choisissant les candidats, les partis ou les sujets (international, sécurité, santé, société, économie, environnement, etc.) qui l'intéressent, tout en utilisant des critères de sélection géographique..
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.