Michel Legrand est un Pierrot lunaire. A la mort de Salvador, je cale avec lui un rendez-vous téléphonique pour le lendemain. Pourquoi lui? Parce que les deux hommes ont travaillé ensemble dans les années 50, en composant un disque avec Boris Vian, pastiche du rock américain. Avant tout le monde et sous une forme parodique, le trio génial faisait débarquer le rock en France! Hélas, à 9h10, pas de Michel Legrand, son portable est fermé. En sortant du studio, je l'appelle et cette fois, il décroche. "Mais l'émission ne commence pas maintenant? Vous m'aviez dit d'être prêt à 9 heures 30, je viens de me réveiller" Euh... Non, Monsieur Legrand... Confus, pour se faire pardonner, il accepte ma proposition : venir chez lui découvrir sa discothèque. Rendez vous est donc pris à Montargis, à 2 heures de Paris. Longue route pluvieuse... Excité par cette rencontre, je roule, vite, et bing! Je rate le péage et défonce la barrière. Cassée en deux. Je souris poliment, miraculeusement, on me laisse repartir, et j'arrive à l'heure, devant l'église de Vimory, le lieu du rendez-vous. "Allo, Michel Legrand?""Oui, qui est là?""Le journaliste de France Inter! Je vous attends devant l'église""Comment? Où? Quoi? Nous avions rendez-vous? Mais c'est impossible! Je dois être à Paris à 14 heures, jamais je n'ai pu vous donner rendez vous aujourd'hui, je vous assure! Ne me dites pas que je me suis trompé, même si je suis souvent dans la lune... Là, vraiment ,je ne peux pas. Au revoir monsieur, à bientôt!"

Legrand
Legrand © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.