Martine Anzani est magistrate, elle avait présidé la commission de révision du dossier Leprince et elle avait demandé à ce qu'il soit rejugé, mais au printemps dernier, la Cour de Révision a décidé l'inverse. Décision incompréhensible donc pour Martine Anzani que Jean-Philippe Deniau a rencontré hier.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.