françois hollande poursuit sa chute dans les sondages
françois hollande poursuit sa chute dans les sondages © reuters

Le chef de l'Etat doit participer jeudi soir à une émission de France 2, où il sera interrogé pendant 45 minutes par le journaliste David Pujadas.Ses conseillers ont fait savoir que le président, dont la cote de popularité est descendue autour de 30% - et même 27% dans un sondage LH2 diffusé mercredi - s'exprimerait désormais plus souvent, notamment sous forme d'interviews à la radio et à la télévision.

François Hollande, qui ne s'est pas adressé aux Français depuis le 31 décembre, aura 45 minutes pour convaincre face à David Pujadas, à partir de 20h15. Qu'attendre alors de cette intervention ?

Invité du journal de 18h de France Inter, le politologue Jean-Marc Lech, coprésident de l'institut Ispos, estime que cette émission est avant tout une opération de communication. Selon lui, le président de la République doit "rassurer, colmater et ne pas inquiéter davantage ". Un exercice nécessaire, notamment au vu des sondages catastrophiques pour Hollande. "Il ne peut pas descendre plus bas ", note d'ailleurs Jean-Marc Lech.

Écoutez l'intégralité de l'interview de Jean-Marc Lech dans le journal de 18h de France Inter

Des Français sceptiques

Selon un sondage LH2 pour Le Nouvel Observateur, seuls 27% des Français sont satisfaits de François Hollande alors que 68% se déclarent déçus.

A Cazouls, près de Béziers, dans l'Hérault, François Hollande avait receuilli 55% des suffrages.

Ecoutez aujourd'hui les opinions des habitants au micro de Gérard Marty

Dans la commune du Finistère, Scaer, le chef de l'Etat avait même totalisé 66% au second tour de la présidentielle.

Léo Rozé est retourné sur place

Une opposition critique

Au cours d'un déplacement à Tournes, près de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, de Jean-François Copé a décidé de ne plus "lâcher" le chef de l'Etat tant qu'il n'aura pas changé de politique.

Ecoutez la réaction des militants UMP

Jean-Louis Borloo était lui, à Metz, pour la constitution de la fédération UDI de Lorraine.

Il a confié ses attentes sur l'intervention du chef de l'Etat

Des ministres combatifs

Selon la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem:

Qu'on soit inquiet, angoissé, qu'on se demande si les réformes du gouvernement vont produire leurs effets ou pas (...) on est dans ce pays plutôt convaincus à la fois de l'honnêteté, de la probité, du volontarisme du président de la République, de sa détermination.

Selon la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti:

Dans une période où la crise fait perdre beaucoup de repères, les gens ont besoin que le président de la République montre qu'il est présent, qu'il les rassure et trace des perspectives. Il faut qu'il le refasse régulièrement. Plus il est présent, proche des gens, mieux c'est pour lui.

Selon un sondage Ifop pour le quotidien Metro, les attentes des Français concernant l'intervention télévisée portent principalement sur l'emploi (54%) et le pouvoir d'achat (48%), dont l'Insee vient d'indiquer qu'il a connu en 2012 sa plus forte baisse depuis 1984.

Mais pas ou peu d'annonces sont attendues lors de l'intervention télévisée, plutôt prévue comme un exercice de pédagogie.Le président a demandé aux membres du gouvernement "de se déplacer sur le terrain pour aller présenter, expliquer, défendre notre politique, les outils que nous avons mis en place".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.