9 et 10 Février à 20h30, 11 Février à 15h et 18H,12 Février à 15h et 18H30, durée 1h45 • Salle Christian Bourgois en hongrois surtitré en français

Il y a la ville d’abord, Budapest, agitée par de sombres pensées ; et dans la rue Liliom, Trafó, théâtre libre, frêle embarcation.

Deux numéros plus loin, un squat épave donnant sur cour. Mauvais alcool de nuit, matin de tabac froid. Onze heures, dernière répétition avant le jour. L’auteur, Péter Kárpáti,

donne les derniers conseils. Pas de metteur en scène mais une année de travail à partir de vraies / fausses improvisations. Très efficace.

Répétition. Filage. Prologue dans le bar clandestin, puis descente en sous-sol. Nous sommes cinquante dans la chambre-salle-à-manger-coin-cuisine douche où Angie et Zola vivent. Le décor évoque la démerde d’avant la chute du mur. Les objets – esthétique utile du socialisme – sont aujourd’hui ceux du quotidien. On frappe à la porte.

« Le prophète froid et brutal des anciennes légendes après une errance de plusieurs milliers d’années, est arrivé à Budapest ce matin. Il est descendu du train de l’étranger, sorti de la gare Keleti et a pénétré dans le cœur de la ville, comme un pitbull dans un jardin d’enfants. Il viendra vous voir ce soir. »

Zsolt Nagy, acteur d’Arpád Schilling, est ce dur prophète qui bouleverse les vies d’Angie (formidable Angéla Stefanovics) et de Zola (Zola Szabó).

Les actes de pitbull
Les actes de pitbull © Imre Kővágó Nagy

Ces comédiens sont comme des étoiles, étoffes rares, photos anciennes ... on est remué, médusé, ébloui. Immense et humble théâtre où peu à peu la misère, la crasse, la dureté du décor et du temps font moins peur.

Et on retourne à la ville.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.